• Pop : Fats Domino

    Pop : Fats Domino

    Avec Nat King Cole, Fats Domino fut, au cours des années 1950, l'artiste d'ébène le plus en vue et aussi le plus apprécié. C'était impossible de ne pas l'aimer, tant le personnage dégageait des vibrations sympathiques. De plus, sa musique, beaucoup plus variée qu'on pourrait le croire, pouvait plaire à un public de diverses générations. Sa période de succès sur les palmarès date de 1955 à 1962, mais Gros Domino était actif depuis le début de la décennie, avec une approche beaucoup plus R & B. Avec l'aide du talentueux producteur David Bartholomew, Domino offre la formule de la chanson courte (elles atteignaient rarement trois minutes) avec des points communs, que la pièce soit une balade, un rock & roll ou un R & B.

    J'ai choisi Blueberry Hill parce que c'est un enregistrement typique de Fats et que c'est très bien fait. On a tant entendu cette chanson qu'elle est identifiée à Domino, bien qu'à l'époque, c'était un air popularisé par l'orchestre de Glenn Miller, une quinzaine d'années plus tôt. Domino et Bartholomew ajoutent un élément nouveau, du moins pour une balade : un rythme appuyé, très caractéristique de la musique de la Nouvelle-Orléans, tout comme le piano de Fats et les arrangements de cuivres.

    Le véritable nom de Fats était Antoine et il était de descendance créole de la Nouvelle-Orléans. Au début des années 1960, quand il se produisait dans des boîtes, à Montréal, Domino s'adressait en français au public.

    Fats Domino, Blueberry Hill (1956)

    « Jazz : David NewmanPop : Brook Benton »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :