• Jazz : Jelly Roll Morton

    Jazz : Jelly Roll Morton

    Revoilà Jelly Roll ! Pourquoi s'en priver ? Ce pianiste a proposé les disques les plus formidables de son époque et ces enregistrements, anciens de plus de 80 années, ont gardé leur dynamisme, leur petit grain de folie. Je souligne que l'homme était un mulâtre et qu'il ne s'est jamais considéré comme un Noir.

    Jelly Roll Morton, Grandpa's Spell (1926)

    « Blues : Mamie SmithPop : Cab Calloway »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :