• Jazz : Cleo Brown

    Jazz : Cleo Brown

    J'ai écrit Jazz comme catégorie, à défaut d'autre chose, comme "Proto Rhythm & Blues", mais je devrais me contenter du nom Cleo Brown, tant cette pianiste fut une curieuse parenthèse dans l'univers musical d'ébène des années 1930. Elle fut la première du style "Femme devant piano" (Voir l'article suivant). Il n'y en a pas eu avant et il faudra attendre des années avant d'en croiser d'autres. Cleo Brown jouait du piano à la manière de Fats Waller : c'était rapide, sautillant, particulièrement évocateur. Son timbre de voix voilé, et ses élans respiratoires, étaient tout autant uniques et différents. Aucune autre chanteuse ne s'exprimait ainsi. En 1935 et 1936, Cleo Brown enregistre une vingtaine de chansons, puis : plus rien ! En réalité, elle se produisait dans les boîtes et a eu une seconde chance d'enregistrer, au début des années 1950, mais ces quelques 78 tours n'arrivaient pas à la cheville de ses disques de jadis. Cleo Brown est alors devenue infirmière, puis enregistrera un disque de bondieuseries, au cours des années 1980. Elle est décédée en 1995, âgée de 85 ans. Les pièces 1935-36 demeurent des petits trucs plein de vitalité, d'étrangeté inhabituelle et, à la manière des enregistrements de Fats Waller au même moment, ces chansons uniques ont gardé énormément de fraîcheur.

    Cleo Brown, (Lookie Lookie Lookie) Here Comes Cookie (1935)

    « R & B : Julia LeeJazz : Ivie Anderson »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :