• Afrique : Toubabou

    Afrique : Toubabou

    Michel Séguin, dingue de percussions, met sur pieds un groupe s'inspirant de la musique africaine, avec des éléments rock, et lui donne le nom de Toubabou. Le groupe n'a qu'une réputation d'être de bons musiciens de studio quand il se présente à la Superfrancofête, tenue à Québec au cours de l'été 1973. Il y a alors rencontre entre ces Blancs et des musiciens africains. C'est de ce lien que la chanson Yama Nekh, du Sénégal, allaît connaître un sort innatendu. Les paroles françaises sont écrites sur place, sans doute par la chanteuse Lise Cousineau. Le disque illustré ci-haut est enregistré et bien que le nom de Toubabou soit en vedette, il y a sur ce microsillon une importante participation des musiciens africains. Quand le 33 tours est commercialisé, l'année suivante, Toubabou avait été intégré au Ville Émard Blues Band. Une version studio de Yama Nekh est enregistrée, puis une autre, sur un album en public. La pièce deviendra alors une incontournable des boîtes de nuit et des stations de radio rock F-M. Voici la version d'origine, avec les musiciens et un chanteur d'Afrique.

    Toubabou, Yama Nekh, 1974, Le blé et le mil

    Pour écouter la version du Ville Émard Blues Band, suivez ce lien :

    http://marioquecan.eklablog.com/ville-emard-blues-band-a66656149

    « Soul : FoundationsSoul : Dorothy Moore »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :