• Folk : Keb' Mo

    Un artiste actif depuis une vingtaine d'années, qui avait débuté comme chanteur de blues.  L'étiquette est demeurée, même si le blues est loin d'être le principal style musical croisé sur ses disques. Parlons d'un chanteur à l'approche chaleureuse, qui a une bonne voix et qui, à mon avis, est tout à fait un artiste folk, parce que ses disques sont surtout acoustiques. De toute façon, avec Keb' Mo, il ne peut y avoir de problèmes : c'est toujours très bien.

    Keb' Mo, So Long Goodbye, 2014, Blues Americana


    2 commentaires
  • Jazz : Ed Wiley Jr

    Un vétéran saxophoniste, très en demande comme musicien de studio, au cours des années 1950, alors qu'il enregistre avec des formations de R & B, d'harmonies vocales, de blues, de rock & roll, sans oublier de jazz. Sa carrière est cependant ponctuée d'arrêts, avant un retour nettement jazz, au cours de la décennie 1990, avec une approche où les cuivres sont importants. L'homme est décédé en 2010.

    Ed Wiley Jr, Jug Love, 1994, Until Sunrise


    votre commentaire
  • Soul : Dorothy Moore

    Chanteuse avec deux succès, mais le premier fut si énorme qu'il a fait oublier le second. Dorothy Moore avait enregistré un album de jeunesse en 1966, avant ce premier réel départ, dix années plus tard, avec cette superbe balade romantique, une des meilleures de tous les temps. Par la suite, la chanteuse alternera les disques souls avec d'autres de gospel. Elle est toujours active de nos jours, mais sera à jamais associée à Misty Blue.

    Dorothy Moore, Misty Blue, 1976, Misty Blue


    votre commentaire
  • Afrique : Toubabou

    Michel Séguin, dingue de percussions, met sur pieds un groupe s'inspirant de la musique africaine, avec des éléments rock, et lui donne le nom de Toubabou. Le groupe n'a qu'une réputation d'être de bons musiciens de studio quand il se présente à la Superfrancofête, tenue à Québec au cours de l'été 1973. Il y a alors rencontre entre ces Blancs et des musiciens africains. C'est de ce lien que la chanson Yama Nekh, du Sénégal, allaît connaître un sort innatendu. Les paroles françaises sont écrites sur place, sans doute par la chanteuse Lise Cousineau. Le disque illustré ci-haut est enregistré et bien que le nom de Toubabou soit en vedette, il y a sur ce microsillon une importante participation des musiciens africains. Quand le 33 tours est commercialisé, l'année suivante, Toubabou avait été intégré au Ville Émard Blues Band. Une version studio de Yama Nekh est enregistrée, puis une autre, sur un album en public. La pièce deviendra alors une incontournable des boîtes de nuit et des stations de radio rock F-M. Voici la version d'origine, avec les musiciens et un chanteur d'Afrique.

    Toubabou, Yama Nekh, 1974, Le blé et le mil

    Pour écouter la version du Ville Émard Blues Band, suivez ce lien :

    http://marioquecan.eklablog.com/ville-emard-blues-band-a66656149


    votre commentaire
  • Soul : Foundations

    Un groupe britannique interacial. Leur approche était soul et on trouvait peu d'éléments blancs dans leur musique. Foundations a connu deux énormes succès internationaux en 1968 et 1969. Il y a eu séparation en 1970, puis reformations de temps à autres, comme au cours des années 1980.

    Foundations, Baby Now That I've Found You (1968)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique